Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
07 Mar

Shutter Island

Publié par Romain Duchez  - Catégories :  #Critiques Archives

"Ah ben, moi j'ai pas aimé ce film, le livre était mieux"... Arghhh... Je n'en peux plus d'entendre ce genre de réflexion. Vous avez déjà écouté quelqu'un dire le contraire ? A en croire les talibans de la lecture, les romans sont TOUJOURS meilleurs que les films. Shutter Island a subi le même genre de critique. Mais pour une fois, je me réjouis. Ceux qui ont lu le livre ne pourront jamais ressentir le film tel que je l'ai ressenti. Il faut ignorer la fin pour pouvoir se laisser prendre au jeu de Martin Scorcese. Shutter Island démarre comme un polar (deux policiers débarquent sur une île inquiétante, abritant un asile, pour enquêter sur la disparition d'une patiente) ; puis, le film vire peu à peu au suspense et à l'épouvante ; à peine a-t-on le temps de frisonner, que l'intrigue tombe dans la science-fiction pour finir en drame social. Déroutant, mais très prenant. Martin Scorcese démonte une à une les certitudes du spectateur. Impossible de se raccrocher à quoi que ce soit. A en devenir fou. Un comble pour un film sur la folie. Leonardo DiCaprio, lui, est loin d'être cinglé. Avec cette quatrième collaboration avec Scorcese, il démontre une fois de plus qu'il a parfaitement négocié l'après-Titanic. Dans ce rôle d'enquêteur en proie à des hallucinations, Leo nous inquiète, nous intrigue, nous interroge, mais il nous surprend toujours. Tout cela fonctionne bien sûr, quand on n' a pas lu le livre...
EN BREF : un polar dément, au propre comme au figuré

Commenter cet article

emmanuel 29/03/2010 09:25


je ne sais pas pourquoi elle fait polémique. le truc c'est que je pense que pas mal de gens se disent : non ce ne doit pas être aussi simple. Il doit y avoir un truc au delà de cette fin. Un truc
plus complexe. Pourquoi? serait-ils déçu comme moi par ce film, et voudraient ils absolument que Scorcese ai été plus subtile. Ben non désolé, mais Il est bien fou et c'est tout. La seule chose qui
sauve la fin est selon moi le fait que oui, je pense qu'il est guérit et qu'il préfère vivre lobotomisé (donc en zombie et quasi mort) que d'être pleinement conscient de son crime et du souvenir de
ses enfants.


emmanuel 29/03/2010 08:29


je ne veux surtout pas passer pour le type blasé et super visionnaire. C'est juste qu'à chaque fois qu'un film traite de ce genre de sujet, on voit arriver la chute à des km. Et je m'attendais à
mieux de Scorcese. Et puis après avoir lu le commentaire de Julien... mes craintes se sont confirmées. Mais j'avoue qu'avec 10 ans de moins et une culture ciné moins importante, j'aurais adoré. Le
soucis c'est qu'un type comme Scorcese a une culture ciné bien meilleur que la mienne et pourtant il se base sur un scénario de ce type. En plus, la polémique sur l'ambiguïté de la fin n'a pas lieu
d'être car l'explication semble claire. On peu en parler mais ce blog est-il le lieu pour cela? Je veux dire pour raconter la fin.


Romain Duchez 29/03/2010 09:03


ATTENTION LA FIN DU FIN EST REVELEE DANS CE COMMENTAIRE
Voilà, au moins le lecteur est averti, je peux donc parler de la fin. En quoi la fin du film ferait-elle polémique ?? Pour ma part, j'avais un doute de l'issue dès le milieu du film. Je me suis
douté que c'était Di Caprio qui était fou. Mais cette scène formidable dans le phare m'a fait douter jusqu'aux derniers instants. Et puis, là où je trouve la fin "plus complexe" qu'il n'y paraît,
c'est avec ce retour sur le drame de sa vie avec femme et enfants.


emmanuel 27/03/2010 17:48


bon ok, j'ai été le voir hier soir : tout ne se passe pas dans sa tête mais la conclusion est bien celle à laquelle je m'attendais. Un peu plus complexe mais pas temps que ça. Un peu déçu donc car
la surprise n'était pas au rendez-vous.


Romain Duchez 28/03/2010 23:13


Je ne voulais pas trop t'en revéler non plus... voilà pourquoi je t'avais mis ce commentaire. Seuls les spectateurs qui se laissent avoir par la fin du film peuvent l'apprécier, j'ai l'impression
Donc les visionnaires (comme toi) et ceux qui ont lu le livre : oubliez Shutter Island, vous serez déçus !!!


emmanuel 08/03/2010 11:41


d'accord avec toi pour le coup des livres et des films. Pour "la route" ça m'avait vraiment énervé.
Sinon pour ce film j'irais le voir mais j'espère juste une chose : que la fin soit vraiment bien, car si c'est pour apprendre qu'en fait tout se passait dans la t^te du héros...


Romain Duchez 08/03/2010 14:13


Rassure-toi... la fin est beaucoup plus complexe et intéressante que cela...


Julien 07/03/2010 19:50


Je viens de sortir de la salle obscure après avoir visionné Shutter Island, premier réflexe en rentrant, aller sur le site de Romain pour avoir l'avis de l'expert... J'avoue bien souvent ne pas
partager tes critiques mais celle-ci je la soutiens , je l'approuve et je la défends vraiment ... Mais parlons de cette fin ! Quelle fin ! Suis je fou pour douter du bon esprit du personnage
interprété par Di Caprio : est-il vraiment atteint de la folie ou pas ? Qui est-il vraiment ? Je crois que je vais relire Foucault sur son analyse de la folie ...Lol
Encore une fois, merci pour tes critiques et à bon entendeur salut !


Romain Duchez 07/03/2010 20:19


Et encore... on est obligé de se restreindre pour parler de la fin dans une critique... il faut toujours veiller à ne pas trop en dire !! Mais c'est vrai que cette fin est exceptionnelle. J'ai
parlé de Leonardo DiCaprio, je n'ai pas mentionné Michelle Williams. C'est une actrice formidable, trop peu employée au cinéma (elle est fantastique en femme bafouée dans Brockeback Mountain
notamment...)
Merci de venir lire mon blog, surtout si tu n'es pas souvent d'accord ;)


Archives

À propos

Le blog de Romain Duchez