Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 Apr

Rosalie Blum ✔✔✔

Publié par Romain Duchez  - Catégories :  #Critiques 2016

Rosalie Blum ✔✔✔

COMÉDIE DRAMATIQUE / De J. Rappeneau (France). Avec N. Lvovsky et K. Khojandi.

LE PITCH / Rosalie Blum n'est pas une épicière comme les autres. Elle dit bonjour, elle sourit et elle a ce petit brin de mystère qui donne envie d'en savoir plus. Vincent Machot n'est pas un coiffeur comme les autres. Il n'aime pas parler de la météo, il n'est pas fan de Cristina Cordula et il a ce petit brin de tristesse qui donne envie de le consoler. Le jour où Rosalie et Vincent se rencontrent, quelque chose se passe. Dans le regard. Le jeune homme se transforme alors en détective privé pas très discret et se met à suivre l'épicière...

Rosalie Rosalie ô ! Rosalie Rosalie ah ! Tout comme l'héroïne chantée par Carlos (pour les jeunes, explication de texte ICI), Rosalie Blum nous provoque tantôt des « ô » de tristesse, tantôt des « ah » de joie. Et moi j'aime ces films capables, en quelques secondes, de vous tirer une larmichette au coin de l'œil puis de vous faire hurler de rire. D'ailleurs, si je ne devais utiliser qu'un seul adjectif pour définir cette histoire, je dirais : émouvante. Ce film suscite de l'émotion, ou plutôt DES émotions.

L'autre point fort de Rosalie Blum, c'est son scénario. En béton armé, comme le mur de la prison où se rend l'héroïne de temps en temps. La construction narrative est basée sur trois points de vue (j'ai l'impression d'écrire une rédaction de français...), chacun éclairant l'autre ; comme dans la vraie vie, plus on a de sons de cloches, mieux on comprend les choses et moins on devient dingue (dong). Petit à petit, tous les tiroirs ouverts se remettent en place, jusqu'à la dernière minute et cette révélation qui met un point à l'ultime interrogation qui demeurait. L'efficacité au service de l'émotion, c'est rare un mélange aussi réussi.

Crédit photos : © SND

Crédit photos : © SND

Ce que j'aime aussi particulièrement, c'est la simplicité. Des personnages, du cadre de vie, des sentiments. Il y a un esprit amélipoulinesque, comme si Rosalie était la tante provinciale éloignée de la petite parisienne qui traîne le long du canal Saint-Martin. Moi l'Auvergnat qui sans façon a grandi à l'ombre des volcans, ça me parle ce salon de coiffure démodé, cette vieille maison sentant le formica, ces ruelles désertes le dimanche après-midi. Il y a une atmosphère tranquille que les Régionaux (comme on dit pour être politiquement correct) chérissent et que certains Parisiens vomissent. Et au milieu coule la vie de gens extraordinairement simples ou simplement extraordinaires.

Nos régions ont du talent, les acteurs de ce film aussi ! A commencer par Noémie Lvovsky, qui porte une telle tendresse dans son regard. On comprend que Kyan Khojandi, le timide génial, ait eu envie de la suivre un bon matin dans les rues de Nevers. Et Anémone ! J'en avais oublié qu'elle pouvait être aussi drôle. Son « trou du cuuuuuul ! » résonne encore dans toute la Nièvre. Avec comme fond musical des chansons pop de Lilly Wood & the Prick ou Jabberwocky. Même la bande-son est top. Prenez votre vélo et, vite, pédalez voir Rosalie Blum avant que le film ne quitte l'affiche.

Commenter cet article
D
J’ai apprécié ce film, car c’est plein de poésie. L’histoire est simple certes, mais vu qu’il y a de l’émotion, de l’humour et de l’amour, je ne peux qu’adorer ! Aussi, les personnages sont attachants et la mise en scène est réussie. Il faut savoir que j’ai visionné ce long-métrage en streaming sur l’application https://itunes.apple.com/fr/app/playvod-max-films-en-streaming/id1024490133?mt=8 , car c’est plus pratique pour moi (rire).
Répondre

Archives

À propos

Le blog de Romain Duchez