Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 Jan

L'Affaire SK1 ✔✔

Publié par Romain Duchez  - Catégories :  #Critiques 2015

L'Affaire SK1 ✔✔

JE m'imagine les arguments des distributeurs. "Bon ben les gars, on va sortir ce film la première semaine de janvier. On est tranquille. A ce moment-là de l'année, y'a pas beaucoup de concurrence!". Raté. L'affaire SK1 était à peine sorti sur grand écran, qu'un autre fait divers est venu occuper nos petits écrans. Pas sûr que les spectateurs soient hyper motivés par un film sur la traque de Guy Georges, tueur de l'Est parisien, après avoir vu des terroristes et des prises d'otages à longueur de journée sur BFM TV...

SUIS-je pessimiste ? Le box-office nous le dira. Moi j'ai le sentiment que les gens vont vouloir des histoires positives et des bons sentiments (les producteurs de La famille Bélier doivent jubiler). Guy Georges violait et tuait ses victimes : pas très riant comme programme. Pourtant L'affaire SK1 est un polar intéressant, avec une progression narrative intelligente. L'enquête et le procès avancent en parallèle et se répondent ; d'un côté on cherche le tueur, de l'autre on le juge. C'est une lecture différente d'un fait divers que l'on connaît déjà très bien.

>> Retrouvez la fiche technique du film sur Allo Ciné <<

CHARgeons de compliments l'excellente Nathalie Baye. Le polar lui va si bien. Elle joue ici l'avocate du diable, au sens propre comme au figuré. A la recherche de l'humanité, bien cachée sous l'inhumanité. Mais tiraillée entre la morale et le devoir de bien faire son travail. Je ne serai pas aussi enthousiaste à l'égard de Raphaël Personnaz. Certes, il fait partie des acteurs montants, régulièrement encensé par les critiques. Dans L'affaire SK1, je le trouve malheureusement un peu trop lisse. Même sur les photos du film il semble transparent, du coup j'ai choisi un visuel où il ne figure pas pour illustrer l'article.

LIEr l'histoire policière et l'histoire judiciaire permet de respecter une certaine véracité, surtout que le réalisateur Frédéric Tellier s'appuie sur les travaux de la journaliste Patricia Tourancheau. Mais des excès de romance m'ont un peu gêné, notamment dans le procès. La justice est quelque chose de très codé, les avocats n'interviennent pas quand ils veulent et n'interpellent pas l'accusé comme une vulgaire connaissance. Quitte à découvrir cette histoire, je recommande plutôt l'émission Faites entrer l'accusé. Plus authentique et plus flippante ! Je remets ma veste en cuir, j'éteins la lumière, et je vous salue.

(Crédit photo : © SND via Allo Ciné)

Commenter cet article

Archives

À propos

Le blog de Romain Duchez